Rox -

12 juillet 2019

Temps de lecture :

Poland

Cracovie (et Auschwitz)

Parce que l'Histoire et la Seconde Guerre mondiale m'ont toujours intéressée, j'ai toujours eu envie, sans parler de voyeurisme, de me rendre par moi même dans les camps de l'horreur.

Nous sommes donc partis quelques jours en Pologne fin décembre (en voiture depuis chez nous avec Ptichat et un ami), avons fait une halte d'une nuit à Dresde en Allemagne ( jolie ville) et avons ensuite terminé notre "périple" à Prague en République Tchèque pour rejoindre des amis.

Cracovie

La Vieille ville mérite le coup d'oeil. Très colorée et riche de ses commerces, bars et restaurants, elle est également réputée pour ses styles architecturaux différents.

A ne pas manquer la place du marché principal et le Sukiennice (ancienne halle aux draps reconvertie en petites boutiques d'artisanat. On y trouve de petits objets en bois, des bijoux en ambre, des poupées russes etc). La basilique Sainte Marie vaut également de s'y attarder aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur ( les couleurs intérieures étant impressionnantes).

Partout sur la place et autour du château, des calèches avec des chevaux attendent les touristes qui veulent faire un tour (très peu pour moi, je ne conçois pas le fait de faire travailler des animaux...)

Ne pas hésiter à manger sur le marché des pierogis (espèces de ravioles) ou des soupes toutes plus goûteuses les unes que les autres. Précisons qu'au delà du marché, il y a beaucoup de restos à Cracovie et sont tous hyper bien notés! Les quantités sont copieuses et les prix plus qu'abordables

Le Château du Wawel, sa cathédrale, sa cours et ses remparts hauts perchés sur une colline donnent à la ville une autre dimension. Accessibles gratuitement, tout mérite le coup d'oeil.

L'ancien quartier juif est à voir également, ghetto dans lequel étaient parkés les juifs quand ils n'étaient pas déportés dans les camps de concentration. Ils étaient contraints au travail (dans la très connue Usine de Schindler par exemple). L'ancien ghetto est maintenant un quartier animé.

Les mines de sel de Wieliczka

Ces mines de sel de plusieurs centaines de kilomètres sont classées au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

Pour cause, il faudra réserver votre visite à l'avance et en fonction de la langue souhaitée. C'est parti pour nous pour une visite en anglais (il n'y avait plus que ça!) de quelques heures.

Armés de nos petits boîtiers et casques persos, par petits groupes, nous suivons le guide et écoutons avec attention ses précieuses informations. Il nous faut descendre plus de 800 marches avant de pouvoir profiter de superbes lacs souterrains, de la célèbre église Santa Kinga...

A ne manquer sous aucun prétexte!

Auschwitz

La visite d’Auschwitz se divise en 2 parties: le camp d’Auschwitz I et celui d’Auschwitz Birkenau.

Auschwitz I

Décision est prise de ne pas prendre de guide, de prendre le temps qu'on veut pour visiter. Je n'ai pas eu l'impression d'être lésée puisque les informations majeures sont toutes écrites et bien expliquées (en anglais!) et nous avons pu prendre notre temps.

Nous arrivons par Auschwitz I, maintenant transformé en musée. Arrivés à l'ouverture (vers 8h), on nous donne un ticket entrée libre (gratuit) qui nous permet d'aller où on veut. Nous entrons par le fameux et pas moins triste portail "Arbeit Macht Frei". Beaucoup d'émotions pour toute cette journée, nous nous sentons obligés de nous faire des blagues pour compenser cette horreur!

Les baraquements, tous alignés, accueillent des expos sur différents sujets relatifs à la Shoah ( les hollandais dans la déportation, les tziganes, les conditions de vie, la résistance, les objets récupérés...). Chaque bloc a donc son propre sujet. Nous passons près de 5h à tous les ratisser de long en large, à lire tout ce qu'il y a à lire.

Nous prenons également un peu de temps dans le bloc consacré aux français dans la déportation pour regarder une vidéo sur une jeune française déportée qui s'en est sortie parce qu'elle a réussi à intégrer l'orchestre du camp.

Me concernant, le pire a certainement été le bloc consacré aux objets confisqués lors de l'arrivée dans le camp ( des montagnes de chaussures, de lunettes, de valises avec des noms dessus...) et à celui qui remémore le nom de toutes les victimes connues de l'extermination ( des pages et des pages, voir ci dessous!)

Les couloirs des blocs sont ponctués de photos de déportés à leur jour d'arrivée et de leur date de décès ( souvent quelques mois, voire quelques jours plus tard).

Auschwitz Birkenau

Quelques kilomètres plus loin (on peut le rejoindre en voiture ou en navette), le camp d’Auschwitz Birkenau a été laissé dans l'état.

L'entrée se fait par la "fameuse" gare par laquelle les wagons arrivaient!

A l'intérieur de cet énorme camp, tout ou presque a été détruit. Les fours crématoires ne sont plus que ruines mais les restes laissent facilement imaginer la taille de ceux ci!

Les baraquements restant sont fermés et inaccessibles, seuls quelques uns sont ouverts à la visite et permettent de voir l'intérieur et les planches en bois sur lesquelles étaient laissés les juifs (et autres).

Nous sommes fin décembre, il fait froid, nous sommes bien habillés mais la prise au vent est énorme, nous ne pouvons qu'imaginer les conditions extrêmes de vie lorsqu'il faisait encore plus froid, avec des vêtements fins et dans de terribles conditions.

Ces deux visites ont été franchement éprouvantes, il faut se blinder mentalement avant d'y aller. Y aller est un droit et un choix mais ne pas oublier ce qui s'y est passé est un devoir!

"Le temps était fini où les jours se succédaient vifs, précieux, uniques: l'avenir se dressait devant nous gris et sans contours, comme une invincible barrière. Pour nous, l'histoire s'était arrêtée" Primo Levi